Danser dans mon petit salon sans me poser de questions

  • Maxime Potard
  • Détachement International du Muerto Coco

Présentation

Artiste protéiforme inclassable, Maxime Potard livre un solo qui rend compte des questionnements autour des stéréotypes de genre et dans lequel s’agrègent l’intime et le public.

Danser dans mon petit salon sans me poser de questions est une investigation naïve sur le concept de virilité. Derrière l’apparente innocence du titre se cache toute l’intention fondatrice de l’œuvre de s’affranchir des notions de la masculinité, mais aussi la nécessité de se savoir et de s’affirmer libre.

Ce travail chorégraphique rigoureux et jubilatoire prend comme point de départ une série de courts entretiens avec des hommes et femmes rencontré·e·s au hasard de la rue. En partant de ces paroles, enrichies par des lectures et des réflexions personnelles, Maxime Potard réalise un patchwork poétique et sonore et trace les contours d’un terrain propice aux explorations communes.

Sous ses airs candides la pièce nous invite à danser avec les concepts et les idées et laisse ouverte la perspective d’un autre monde.

Distribution

texte Maxime Potard & les interviewé·e·s
conception & interprétation Maxime Potard
regard extérieur & chorégraphie Leonardo Montecchia
régie & construction Loïc Lavaut
costumes Julie Honoré
création lumière Julien Sabato
production Charles Bodin

Production

production Le Détachement International du Muerto Coco • coproduction Théâtre Joliette - scène conventionnée art et création expressions et écritures contemporaines à Marseille, La Passerelle - scène nationale de Gap et des Alpes du Sud, Superstrat - parcours d’expériences artistiques à Saint-Bonnet-le-Château, Pôle Arts de la Scène - Friche la Belle de Mai à Marseille • soutiens Animakt - lieu de fabrique pour les arts de la rue à Saulx-les-Chartreux, Le Centre culturel de Cucuron, La Cave Poésie René Gouzenne à Toulouse, L’Atelline - Lieu d’activation art & espace public, KLAP Maison pour la danse à Marseille, L’Abattoir - centre national d’arts de la rue et de l’espace public de Chalon-sur-Saône • la pièce Danser dans mon petit salon sans me poser de question est subventionnée par la SACD / DGCA - Écrire pour la rue et la Ville de Marseille • Le Détachement International du Muerto Coco est accompagné en administration et en production par LO BOL - Comptoir du spectacle

Danser dans mon petit salon… © Pierre Acobas

Spectacle programmé