Le Blog

 

Autour de L'Incivile

octobre 2019

 
 

Autour de L'Incivile

octobre 2019

Le spectacle L'Incivile du Théâtre Majâz sera joué les 14, 15 et 16 novembre au Théâtre Joliette.

 

Stage à destination des enseignants, bord plateau, dossier pédagogique, note d'écriture... différentes actions et ressources sont disponibles autour de ce spectacle.



 


STAGE ENSEIGNANTS
Un stage à destination de 20 enseignants, organisé en collaboration avec la DAAC - délégation académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle - se déroulera au Théâtre Joliette vendredi 15 novembre (9h30-17h) avec Lauren Houda Hussein et/ou Ido Shaked, dans le cadre de la thématique « Questionner le réel avec des adolescents ».

 

DOSSIER PÉDAGOGIQUE
télécharger le dossier pédagogique

 

BORD PLATEAU
vendredi 15 novembre rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation

 

NOTE SUR L'ÉCRITURE DU SPECTACLE
" Nous avons construit notre projet d’écriture autour de la structure de la tragédie de Sophocle. La structure tragique nous a servi d’échafaudage pour faire basculer le drame quotidien en une tragédie contemporaine. Nous développons l’idée que l’acte même de jouer Antigone, l’incarnation d’un personnage, la représentation théâtrale d’une héroïne voilée peut être le déclencheur d’une autre tragédie. Les différents personnages semblent piégés à l’intérieur d’un rôle qui leur est imposé par l’Antigone de Nour. Tous sont livrés à un destin inévitable.
Ce jeu de miroir entre le texte de Sophocle et notre proposition nous permet de jouer avec les conventions : le choeur, le messager, l’unité de temps et de lieu. Deux actes se superposent : celui d’Antigone et son interprétation par Nour en mêlant les registres comique et tragique. Les personnages et la relation entre eux, propres à la pièce de Sophocle, apparaissent constamment dans notre écriture afin de remettre en question notre lecture commune et nos idées reçues. Comme des échos, les personnages de Sophocle s’invitent dans les dialogues de L’Incivile. Ils se font entendre dans l’amour qu’un professeur peut avoir pour son élève, dans le devoir de déontologie et dans la hiérarchie entre proviseure, CPE et enseignants ainsi que dans leurs relations personnelles. Antigone, Créon, Theresias, Hémon, Ismène et le coeur des citoyens de Thèbes hantent nos personnages en les forçant à revoir leur rôle de professeur à la lumière de leurs convictions intimes. Il y a dans cette démarche le plaisir du théâtre et de la théâtralité ainsi qu’une manière de “brouiller” les pistes et d’ouvrir pour le spectateur un espace de réflexion. "
Lauren Houda Hussein et Ido Shaked / Théâtre Majâz